Fika, mais encore ? Interview à 2 voix !

Qui sommes nous ?

En guise de présentation, nous vous proposons une interview à 2 voix de nos co-fondateurs, histoire d’en savoir plus sur cette petite agence au nom bien mystérieux, fraîchement débarquée dans le monde du voyage et de l’écotourisme !

Galerie photo

Quelle est l’origine du mot Fika et pourquoi l’avoir choisi ?

Fika est un mot suédois qui désigne à la fois une pause café et le fait de prendre une pause café. Le fika est une institution sociale en Suède : il s’agit de prendre une pause au travail ou au cours d’autres activités et de prendre un café avec ses collègues, des amis, en rendez-vous ou en famille. C’est le fait de « prendre le temps » que nous voulons transmettre dans nos voyages 

En choisissant Fika, nous avons voulu marquer l’importance qu’a pour nous la démarche écoresponsable dans notre métier de voyagiste. Il est grand temps de penser notre activité différemment et de proposer des expériences de voyage avec le moins d’impact possible sur l’environnement et les populations.

Céline, co-fondatrice

À qui s’adressent les voyages Ahimsa ?

À tout le monde !!  Nous sommes une agence de voyage en individuel, à la carte, et nous répondons aux besoins de tous en fonction du budget disponible. En dehors de notre engagement écoresponsable, notre esprit est d’offrir une large sélection d’expériences et de découvertes : balades à pied, à vélo, road trip avec de multiples activités, grandes découvertes ou séjours intimistes dans un écolodge. L’idée à chaque fois, est de pouvoir les décliner en couple, en famille ou entre amis.

Mais surtout, ce qui est notre ADN, c’est le voyage sur mesure. Finalement, nos offres ne sont que des suggestions, nous les sublimons avec les envies et les idées de nos clients !-)

Jean-Christophe, co-fondateur

Quel est le concept d’un voyage dit “bas carbone” ?

Jean-Christophe : Derrière ce terme, c’est toute la problématique du réchauffement climatique, réalité qui fait consensus aujourd’hui. Son origine est majoritairement liée aux activités humaines qui génèrent une concentration de Co2 (le fameux carbone) supérieure à la capacité d’absorption de la terre… Il apparaît indiscutable, impératif, incontournable, de réduire nos émissions. 

Individus, entreprises et voyageurs, nous y avons tous notre part ! La mobilité contemporaine nous a grand ouvert les recoins de notre planète… mais à un prix carbone très élevé comparé au faible nombre d’individus ayant la chance de voyager…
Le voyage bas-carbone, c’est l’idée de concevoir et d’imaginer des voyages en prenant en compte une sobriété carbone !

Comment fonctionne la contribution climat ?

Céline : La contribution climat (ou carbone) est l’une de nos actions pour limiter l’impact de nos voyages. Elle est réservée aux voyages où nous utilisons encore l’avion (d’une durée de 4 semaines minimum selon nos engagements). Un peu de pédagogie : le carbone ne se neutralisant malheureusement pas, ce qui est émis dans l’atmosphère ne s’élimine pas ou que très lentement, au rythme de 50% en 10 ans et 50% en 10 000 ans. 

Plutôt que parler de compensation, (ce qui pourrait être mal interprété par les voyageurs), nous proposons une contribution pour participer financièrement à des projets visant à réduire des consommations carbone futures. Sur chaque billet d’avion, un calcul précis de la quantité de carbone émis est réalisé. Celle-ci est convertie, facturée au voyageur puis collectée pour le compte d’ONG agissant pour la décarbonation.

Quel est selon vous le voyage le plus représentatif de l’esprit Fika ?

Céline : Notre voyage idéal n’existe pas encore… mais c’est notre objectif ! Nous avons centré notre offre sur les voyages à déplacements doux : à pied, à vélo, en train, en bateau à voile… (à paraître prochainement). Nous prônons la micro-aventure aux portes de chez vous, en France, pour partir plus souvent à moindre coût carbone. 

Parmi nos pépites, une micro aventure aux portes de Paris avec les Boucles de la Seine a Vélo, des expériences de retour à la nature dans le Val de Loire, en Chartreuse ou dans le Pilat, des rando-cueillette-cuisine de plantes comestibles en Auvergne ou encore des immersions entre plein air et bien-être dans les Hautes Alpes. 

En Europe nous avons privilégié des pays accessibles en train ou en voiture : Italie, Portugal, Slovénie, République Tchèque ou encore Albanie… 

Voyager plus loin, c’est partir plus longtemps et moins souvent : invitation à ralentir avec notre Slow Travel au Québec, ou à s’immerger dans la nature sauvage de Sumatra principalement à pied dans les parcs avec une étape chez les hommes fleurs !

En quoi Fika Voyages est différente ?

Jean-Christophe : Nous avons tous une longue expérience de voyageurs et de professionnels de l’organisation, doublée d’une volonté de participer à un tourisme plus respectueux de l’environnement, plus engagé vers la transition. Nos atouts sont la sincérité de nos convictions, notre expérience et notre réseau. 

Nous privilégions l’humain et ne travaillons qu’avec des personnes en phase avec ce changement, des acteurs de l’écotourisme que nous avons choisi et qui nous correspondent. Mais nous sommes aussi une agence comme toutes les autres !

Partagez
Les derniers articles
En train

Tourisme Responsable, tour d’horizon pour 2024

Expérimenter, ralentir, rencontrer, partager, mettre du sens, sont les nouvelles valeurs des voyages d’aujourd’hui. Et si le Tourisme Responsable ne sonnait plus comme une simple injonction mais plutôt comme la base indispensable pour de nouvelles réjouissances ?

Lire la suite »
red and white train near trees during daytime
À vélo

7 idées pour voyager sans avion en 2024

Parce qu’il est temps de changer de paradigme, en 2024 le voyage n’est plus forcément synonyme de bout du monde. Au contraire ! Lançons-nous le défi et aiguisons notre curiosité pour trouver des destinations pas si lointaines mais hautement passionnantes.

Lire la suite »
Il n'y a plus d'article à afficher